Section Activité traduisante

 

Schlamberger Brezar Mojca,
Université de Ljubljana, Slovénie

« La structuration de l’oral en français et la transposition de la structure thème – rhème en slovène : quels enjeux pour les traducteurs et les interprètes ? »

L’ordre des mots présente une spécificité structurelle, textuelle ou discursive et stylistique dont il faut tenir compte aussi bien à l’écrit qu’à l’oral. A l’écrit, les structures syntaxiques de l’ordre S-V-O en français restent pertinentes, tandis qu’en slovène, le système des cas permet de suivre un ordre des mots plus libre.

A l’oral, la structure de l’énoncé n’obéit que rarement aux règles valables pour l’écrit tout en respectant la structure informationnelle de l’énoncé. En dehors de l’intonation, avec différents phénomènes de la mise en évidence en français, les mots qui vont ancrer le thème sont placés au début de l’énoncé et repris de manières diverses. Pourtant, la phrase emphatique, tellement répandue en français, ne possède pas son équivalent structurel au niveau phrastique en slovène. D’autres moyens sont développés pour la mise en évidence, surtout à l’oral, comme par exemple l’emploi des particules et les adverbes de la mise en relief d’un constituant.

Comment cette dimension de la langue se reflète-t-elle dans la traduction ? En nous inspirant des dialogues transcrits et leurs sous-titres (émission Polémiques) aussi bien que des dialogues littéraires provenant du corpus parallèle littéraire « FraSloK » (Mezeg 2011) et leurs traductions, nous exposerons les différences structurelles de la mise en relief dans les deux langues et leur impact sur la traduction et l’interprétation.

 

 

Francontraste 2016