Section Didactique

 

Zanea Roxana,
Collège National Octav Onicescu, Roumanie

« Le discours littéraire dans les approches interculturelles »

La connaissance des langues vivantes est un moyen d’accès à d’autres cultures et l’enseignement / apprentissage doit se faire dans une perspective pluridisciplinaire qui comprend la philosophie, l’anthropologie, la sémiotique. Les compétences exigées afin de faire une telle étude valorisent l’ensemble des savoirs objectifs sur la réalité de la culture dont on étudie la langue, les savoir-faire interprétatifs et les savoir-être comportementaux. La littérature francophone présente un monde ou une vision panoramique de plusieurs représentations et de plusieurs coutumes. Cette mutation permanente des morceaux choisis de littérature impliquera l’émergence d’une véritable pratique de ce savoir-penser interculturel où l’enseignant donnera la liberté à l’apprenant d’émettre des hypothèses de lecture, et de s’exprimer face à la situation singulièrement profonde ou exclusivement extériorisée par le texte.

À l’heure actuelle, les didacticiens du FLE expriment une attention croissante à la problématique du texte littéraire en classe de langue. Il faut voir dans la littérature ce qui renvoie à son intertextualité, ce qui met en pratique les similarités entre différentes textes et qui cherche des relations non seulement entre des catégories littéraires mais aussi entre des idées. Les textes littéraires qui apparaissent dans les manuels du FLE sous formes de courts extraits de romans ou de nouvelles, de textes poétiques ou encore sous forme des extraits des pièces de théâtre, n’ont rien perdu de leur objectif formulé dans les années 50, c’est-à-dire qu’ils visent chez l’apprenant un intérêt pour la littérature, ils l’amènent à découvrir la beauté et la richesse d’une œuvre et le conduisent à vivre une expérience esthétique. Ajoutons cependant que depuis les années 50, l’éventail des objectifs s’est quelque peu enrichi. Quoiqu’un peu démodée, l’analyse du sens et du vocabulaire peut être d’un intérêt important, car le texte présente un « réservoir lexical » (Albert, 1995) et élargit par conséquent le vocabulaire de l’apprenant par les mots appartenant à différents registres et par les moyens linguistiques permettant de s’exprimer sur un texte littéraire.

Mais ce qui nous intéresse d’avantage, c’est l’étude des textes littéraires dans laquelle la question de la culture entre en jeu, ce qui permet de développer la compétence culturelle et interculturelle de l’apprenant. En effet, l’étude des textes littéraires fait souvent place à plusieurs interprétations. L’interprétation et la compréhension du sens d’un texte en langue étrangère se fait en fonction de l’univers de références du lecteur qui sont fortement influencées par la culture d’origine. Le texte littéraire véhicule des images qui renvoient à des mythes reconnus et acceptés par le groupe dont l’auteur fait partie et où son œuvre est d’abord reçue. La culture de l’élève va être confrontée avec le monde de l’Autre. Ce fait lui permettra de relativiser le statut de sa propre culture et de vivre une expérience interculturelle.

 

Francontraste 2016