Section Didactique

 

Elqobai Rachida,
Centre régional des métiers de l’éducation et de la formation – CRMEF, Maroc

« Le pluralisme marocain face à la mondialisation: cas du français »

La mondialisation et les transformations sociales, économiques, culturelles et éducatives qui s’en sont suivies, n’ont pas été sans modifier la carte linguistique à travers le monde. Le Maroc, pays plurilingue par excellence n’a pas échappé à cette mouvance. Le français étant une composante de taille dans ce paysage, son statut est passé par plusieurs phases depuis la colonisation française, allant du statut de langue officielle sous le protectorat, à celui de première langue étrangère à l’école. Mais depuis 1999, avec la venue de la charte nationale de l’éducation et les différentes réformes qu’a connu l’enseignement au Maroc, jamais la langue française et surtout sa place dans le système éducatif marocain n’a été autant questionnée. En effet, la maîtrise de la langue française peut parfois être une variable décisive dans le choix de la filière universitaire à suivre à la fin du cycle secondaire, surtout pour les jeunes bacheliers issus des filières scientifiques.

Dans cette contribution, nous allons dresser un tableau panoramique du paysage linguistique multilingue et complexe marocain. Comment la mondialisation et la révolution technologique ont troublé l’ordre existant et ont permis à de nouvelles langues de se positionner dans ce paysage ? Comment l’échec de l’arabisation dans le système éducatif a créé un fossé entre le secondaire et le supérieur à cause de la rupture linguistique ? Et surtout comment le français se « positionne/repositionne » dans le quotidien scolaire, culturel, social, intellectuel, économique et professionnel de l’apprenant marocain aujourd’hui ?

 

Lujić Rea, Vrhovac Yvonne,
Université de Zadar, Université de Zagreb, Croatie

« Proviseurs, parents et apprenants – les acteurs principaux dans l’élaboration de la politique linguistique éducative croate ? »

Dans le présent article, nous cherchons à étudier le rôle des proviseurs, des apprenants et de leurs parents dans l’élaboration de la politique linguistique éducative croate. Dans un premier temps, nous introduisons brièvement la notion du plurilinguisme et de l’éducation plurilingue et pluriculturelle. Ensuite, nous présentons l’essentiel des programmes, référentielles et règlements scolaires, croates et européens, qui devraient servir aux responsables comme base pour l’élaboration des politiques linguistiques éducatives et des curriculums scolaires plurilingues. Afin d’offrir un aperçu concis et clair des états des lieux dans la matière concernée, quelques chiffres clés y sont également présentés. Dans un second temps nous présentons les résultats d’une grande enquête menée à la rentrée 2015 auprès des proviseurs, des apprenants et des parents des écoles primaires et collèges croates. Les résultats de cette recherche dévoilent les raisons multifacettes qui influencent l’offre des langues étrangères et qui en limitent la possibilité du choix, aussi bien que les motifs qui incitent les parents et les apprenants à choisir les langues étrangères. Ainsi, en dépit du cadre législatif qui répond aux exigences du développement de la politique linguistique éducative plurilingue, sa mise en œuvre en Croatie est freinée par de différents agents, mais surtout par une simple absence de choix et par de différents facteurs, attitudes et représentations qui influencent l’offre et le choix des langues offertes.

Mots-clés : langues étrangères, politique linguistique éducative, plurilinguisme

 

Lukežić Štorga Maja, Berlengi Vedrana,
Université de Zadar, Université de Zagreb, Croatie

« Quelques difficultés de la prononciation des consonnes vues par les croatophones »

Quand on observe le corpus des recherches sur les problèmes de prononciation de la langue française, on peut remarquer que la plupart d’entre eux traite des problèmes liés à la prononciation des voyelles. En tant qu’enseignantes de français langue étrangère, nous avons cependant souvent rencontré de nombreux problèmes de prononciation des consonnes, ce qui nous a motivées à effectuer cette recherche.

La présente contribution s’efforcera de présenter les problèmes de prononciation des consonnes que rencontrent les locuteurs natifs de la langue croate quand ils apprennent le français comme langue étrangère. Trois groupes participeront à la recherche : les étudiants au début de leurs études, les étudiants en deuxième année qui ont déjà suivi un cours de phonétique et les étudiants de niveau master. Tout d’abord, nous analyserons et classerons les fautes concernant la prononciation des consonnes. Puis, nous essayerons d’en déterminer la cause, comme par exemple l’influence de la langue maternelle ou d’une autre langue étrangère (L2, L3, L4). À la fin, nous nous pencherons sur la question de la fossilisation et chercherons à trouver les fautes qui ont tendance à se fossiliser.

 

Marijanović Vanda, Krönert Angelika,
Université de Toulouse 2, France

« Le journal de bord et le développement de la conscience métacognitive : le cas de futurs enseignants/apprenants débutants en croate langue étrangère »

Notre présentation porte sur l’étude-pilote des journaux de bord écrits par des étudiants français, débutants complets en croate LE (n=15). L’objectif de l’étude est d’observer les stratégies d’apprentissage en LE mises en œuvre dès les tout premiers moments du processus d’acquisition. A travers l’analyse des journaux de bord, l’évaluation en LE et les questionnaires portant sur la biographie langagière des apprenants, nous cherchons à savoir s’il y a une corrélation entre la mise en œuvre de stratégies d’apprentissage, la prise de conscience des processus d’apprentissage et le développement des compétences en LE.

Nos données confirment que le journal de bord d’apprenant est un outil réflexif très important pour le développement de la conscience métacognitive. Ceci est d’autant plus pertinent puisque cette étude introduit une approche métacognitive au tout début du processus d’apprentissage et on peut raisonnablement penser que cela aura une incidence positive sur la poursuite de l’apprentissage. En outre, il n’est point surprenant de constater que la plupart des stratégies évoquées concernent l’acquisition du vocabulaire (Pavicic, 2009). En effet, dans les journaux, nous trouvons une grande proportion de stratégies cognitives relatives à l’apprentissage de nouveaux mots, telles que « répétition », « inférences », « contextualisation », « traduction ».

Enfin, notre approche métacognitive à travers l’utilisation des journaux de bord est double : les participants en tant qu’apprenants prennent conscience des bénéfices linguistiques et cognitifs sur l’apprentissage réfléchi, ce qui se répercute d’une façon très positive sur leur pratique en tant que futurs enseignants de FLE (Dubiner, 2015).

 

Milanović Milena, Milošević Danijela,
Institut français de Belgrade, Serbie

« L’approche multi-sensorielle »

L’approche multi-sensorielle ou pluri-sensorielle est une approche basée sur les différents types d’apprentissage et différents types d’intelligences. Cette approche est surtout adaptée à de jeunes apprenants (de 7 à 10 ans) qui commencent l’apprentissage d’une langue étrangère. Elle fait appel aux sens et aux mouvements du corps entier afin de mettre les apprenants à l’aise et de relier l’apprentissage de la langue et les gestes, les rythmes etc.

Les enfants sont un public spécifique ; ils apprennent avec tous leurs sens et avec leur corps entier. Les jeunes apprenants ont besoin de toucher, sentir, voir, entendre, mimer, dessiner pour s’approprier les éléments d’une langue étrangère.

Nous allons essayer de répondre à certaines questions. D’abord, quelles sont les méthodes d’apprentissage qui proposent une approche multi-sensorielle ? Quelles sont les activités qui sont adaptées aux besoins spécifiques des enfants et à leurs centres d’intérêt ? Comment éveiller et retenir leur attention ? Comment créer des mécanismes qui permettent aux élèves d’interagir, vu que l’interaction est l’un des buts prioritaires dans l’apprentissage des langues ? Quel est le rôle de l’évaluation ?

Nous allons aussi essayer de présenter des activités pratiques permettant de créer des cours intéressants et centrés sur l’apprenant.

 

Francontraste 2016